NOUREEV AFFICHE

NOUREEV 2

Un biopic dramatique, véritable thriller et presque un film d’espionnage, retrace la personnalité de Rudolf Noureev, à partir de son séjour mythique à Paris, en 1961. La naissance d’une icône mondiale, en revisitant sa jeunesse. Naissance d’un rebelle, d’un être borderline, d’une diva ultra-sensible.

Le film ne montre pas le Noureev qui était arrivé au sommet de sa gloire et de sa fortune personnelle. Ralph Fiennes a écrit un biopic sur le mode du thriller, et il s’arrête au moment où la troupe du Kirov quitte Paris pour se produire à Londres, sans sa vedette principale. A l’aéroport du Bourget, les agents secrets et la police des frontières s’affrontent en gentlemen. Ni bagarre, ni fusillade. Et pourtant un suspense à peine soutenable. Le cours de l’histoire et pourtant connu. La danse, ou plutôt la célébrité, était une arme dans la guerre des systèmes.

L’histoire commence avec la naissance de Noureev, dans le Transsibérien, au beau milieu des classes populaires et leurs modestes victuailles. « Qu’attendez-vous d’un gars qui est né à bord d’un train », dira-t-il plus tard. Et les flash-back en direction de l’enfance se succèdent, en noir et blanc, illustrant des moments-clé déterminant et révélant son rapport à ses parents. On sent tout de son déchirement, quand les agents de surveillance lui rappellent, au Bourget, qu’en cas de passage à l’Ouest, il ne reverra ni son pays ni sa famille. Et pourtant, il franchit le cap.

D’où lui vient l’irrassasiable soif de gloire, d’être le meilleur, de briller ? Le film, une adaptation par David Hare de la biographie de la journaliste Julie Kavanagh, nous en livre les clés. Dont les origines modestes du danseur, dans une région réputée comme peuplée de « ploucs ». D’où son refus catégorique d’y retourner pour danser… D’où sa fascination pour les lumières de Paris, sa démesure, son arrogance et parfois sa brutalité, mais surtout sa rébellion permanente. Tenir la vengeance sur ses origines devient une ambition à toute épreuve. Mais on croise tout autant l’univers de l’académie du Kirov à Leningrad, dans toute sa sévérité et fadeur socialiste, pour mieux suivre le personnage dans sa rébellion.

NOUREEV 4

NOUREEV Bande Annonce (2019)

Source : artistikrezo