line papin

Line Papin retourne à Hanoï, sur les traces de son enfance. Trois générations de femmes vietnamiennes, et une guerre inscrite dans le corps.

"On enterre les gens dans une tombe à leur taille pendant trois ans, au Vietnam. Puis, ce délai passé, la chair évaporée, on transvase dans un coffret plus chétif ce qu'il reste du corps : les os." Line Papin s'envole vers Hanoï quand s'ouvre Les Os des filles, son troisième livre après L'Eveil, qui lui avait valu les louanges d'Annie Ernaux. Troisième livre, mais première autobiographie dans laquelle elle impose sa présence, intense, à se croire avec elle dans l'avion. Née à Hanoï en 1995 d'une mère vietnamienne et d'un père français, Line Papin a grandi jusqu'à ses 10 ans dans le joyeux désordre de cette ville bruyante, entre l'appartement de ses parents et celui de sa grand-mère adorée, Ba.

LES OS DES FILLES